Nouvelles : Une poursuite à plus de 200 km/h entraîne la suspension d'un policier de la Sûreté du Québec

Une poursuite à plus de 200 km/h entraîne la suspension d'un policier de la Sûreté du Québec

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Les Autos dans Nouvelles
Partager sur Facebook
399 399 Partages

On a souvent l'impression que les policiers ont le droit de tout faire lorsqu'il est temps d'arrêter un individu qui a commis une infraction, mais en réalité, il y a des limites que les agents ne peuvent pas franchir et voilà qu'un policier de la Sûreté du Québec(SQ) l'a appris bien malgré lui.

En effet, l'agent Mathieu Brisson a écopé de 20 jours de suspension sans solde pour une poursuite qu'il avait effectuée le 6 juillet 2016 alors qu'il avait roulé à une vitesse allant jusqu’à 205 km/h sur l’autoroute afin de rattraper un motocycliste qui roulait à 163 km/h lors d’une opération radar sur l’autoroute 640.

L'agent Brisson avait expliqué l'intensité de sa poursuite par le fait qu'il croyait que la motocyclette avait été volée étant donné qu'elle était dotée d'une plaque d’immatriculation réservée à un véhicule hors route.

Le policier avait dû rouler à une telle vitesse qu'il n'avait même pas pu en informer ses supérieurs au moment des faits, car les risques d'accident étaient trop élevés.

La poursuite qui a pris dans un quartier résidentiel de Sainte-Marthe-sur-le-Lac se sera déroulée sur une distance d'un peu plus de 7 km.

Au cours de cette poursuite, on rapporte qu'à un certain moment, le policier a dû rouler à une vitesse de 90 km/h dans une zone limitée à 40 km/h.

C'est après que le chauffard ait perdu la maîtrise de son véhicule que le policier a enfin pu l'intercepter. Le conducteur fautif était sans assurances ni permis de conduire.

Selon ce que l'agent Brisson a déclaré devant le comité de déontologie, celui-ci était "persuadé qu’une infraction criminelle plus grave avait été commise ou allait être commise".

Toutefois, la défense présentée par l'agent Brisson n'a pas suffi à convaincre le juge administratif Richard W. Luticone qui a déclaré que le policier aurait pu "soit demander de l’assistance ou abandonner la poursuite, ce qu’il a omis de faire".

Depuis la semaine dernière, l'agent Brisson doit donc subir une suspension sans solde de 20 jours.

Partager sur Facebook
399 399 Partages

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Courtoisie