Nouvelles : Un policier de la SQ embouti une autopatrouille parce qu'il avait trop bu
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Un policier de la SQ embouti une autopatrouille parce qu'il avait trop bu

Une histoire hallucinante.

Publié le par Les Autos dans Nouvelles
Partager sur Facebook
1,207 1.2k Partages

Il s'agit d'une très mauvaise nouvelle pour la crédibilité des forces de l'ordre puisqu'un officier de la SQ a embouti une autopatrouille avec sa voiture personnelle. Il avait beaucoup trop bu et cela aurait provoqué un accident regrettable.

C'est le quotidien le Journal de Montréal qui rapporte cette nouvelle qui va sans doute en choquer plus d'un tant on ne pensait pas qu'un policier puisse être capable de faire une chose pareille. En effet, un officier de la SQ a embouti une autopatrouille avec sa voiture personnelle. Il avait beaucoup trop bu et cela aurait provoqué un accident regrettable. L'alcool au volant n'est jamais une bonne solution y compris pour les policiers qui ne sont pas au-dessus des lois et cet officier vient d'en faire la triste expérience.

Le Journal de Montréal explique que l'accident s'est produit dans la nuit du 8 au 9 décembre dernier, mais ce n'est seulement que maintenant que l'affaire émerge auprès du grand public. Le quotidien explique que la scène s'est déroulée à Brossard aux alentours de 1h50 du matin. Les faits qui sont reprochés à ce policier sont choquants puisqu'au volant de sa voiture personnelle, il aurait foncé tout droit sur une autopatrouille alors que ce dernier roulait à une vitesse très faible puisqu'il était à la recherche d'un véhicule accidenté.

Heureusement aucun individu n'a été blessé dans cette histoire et c'est pour le mieux explique le Journal de Montréal. Par contre, le quotidien nous apprend que le policier en question aurait échoué complètement au test d'alcoolémie. Il va donc sans doute être accusé de conduit avec les facultés affaiblies. Une très mauvaise nouvelle alors que nous sommes en plein temps des fêtes. 

Le Journal de Montréal indique que l'identité de cet officier n'a pas été encore révélée ni le taux exact qu'il avait dans le sang parce qu'une enquête est toujours en cours pour savoir ce qu'il s'est passé dans la tête du policier cette nuit-là. Le moins que l'on puisse dire c'est que cet officier risque gros parce que s'il est reconnu d'avoir conduit sous l'influence de l'alcool, il sera relevé de ses fonctions. Avec les preuves accablantes que ses collègues ont contre lui, on imagine qu'il ne devrait pas rester policier très longtemps.

Partager sur Facebook
1,207 1.2k Partages

Source: Journal de Montréal
Crédit Photo: Capture d'écran