Nouvelles : Un homme déménage un matelas sur son scooter.

Un homme déménage un matelas sur son scooter.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Les Autos dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Un homme qui transportait un matelas sur son scooter sur les routes de Montpellier a attiré l'attention des gendarmes de l'Hérault qui ont profité de cette rencontre inusitée afin de rappeler à la population que ce type de pratique était à éviter.

C'est jeudi le 13 février que des gendarmes ont publié sur leur page Facebook la photo d'un homme en train de transporter un matelas sur son scooter tout en lançant un avertissement très clair à la population.

Avec humour, les gendarmes ont intitulé leur publication "objet roulant non identifié", puis ceux-ci ont indiqué qu'ils avaient "rencontré un nouveau type de véhicule sur les routes du département de l'Hérault. Un conducteur, visiblement fatigué par sa nuit, a décidé de se déplacer avec son matelas, sans doute pour la terminer lorsqu'il sentira venir son prochain cycle de sommeil".

Les gendarmes ont aussi indiqué que "Son idée ne pourra pas être brevetée par l’INPI, le scooter-lit n’étant pas autorisé sur les routes. Au-delà des risques pris par le conducteur et des sanctions encourues, il met la vie des autres conducteurs en danger. Vous n’êtes pas seul sur la route, protégez votre vie, mais protégez surtout celle des autres. Quelle que soit la destination finale de ce déplacement, déchèterie, domicile ou retour en magasin pour avoir passé une très mauvaise nuit, le véhicule est inadapté".

Comme l'a expliqué Johanna Di Pietro, chef du cabinet-communication de la gendarmerie d'Occitanie, même si les gendarmes ont abordé cette histoire avec humour, il n'en demeure pas moins que l'avertissement qu'ils ont lancé est à prendre au sérieux: "Nous voulons faire de la prévention à travers ce message. Il est indispensable de rappeler que la route appartient à tout le monde. Il faut se protéger, mais également protéger les autres usagers. Ce genre de comportement peut être à l'origine d'accidents".

Enfin, même si les gendarmes n'ont pas pu verbaliser le conducteur du scooter, gageons que celui-ci ne devrait plus recommencer, car on lui a certainement parlé de cette photo qui a été partagée à plus de 1200 reprises sur Facebook.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: France 3 · Crédit Photo: Capture d'écran