Nouvelles : Les voitures devront rouler moins vite au centre-ville de Montréal.

Les voitures devront rouler moins vite au centre-ville de Montréal.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Les Autos dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

La mairesse Valérie Plante a annoncé mercredi que la limite de vitesse sera fixée à 30 km/h dans les rues locales de l'arrondissement de Ville-Marie et à 40 km/h dans le réseau artériel.

La rue Sainte-Catherine sera aussi touchée par cette modification des limites de vitesse et ainsi, la limite de vitesse sera désormais de 30 km/h.

Ces modifications des limites de vitesse ont lieu à l'occasion du Plan local de déplacement 2020-2030 qui vise à réduire le nombre de voitures afin de laisser plus de place aux piétons, aux cyclistes et au transport en commun.

Alors que certains citoyens rêvent ouvertement d'un centre-ville de Montréal sans voiture, la mairesse assure que cela ne fait pas partie des projets de son administration, mais elle souhaite toutefois que cette nouvelle mesure permette de réduire la vitesse des voitures dans ce secteur: "On sait qu'une façon de diminuer la vitesse, c'est avec la signalisation, mais aussi en rétrécissant les voies".

D'ailleurs, les rues Iberville et Frontenac pourraient éventuellement se retrouver avec deux voies, ce qui permettrait de procéder à un élargissement des trottoirs.

Il est fort possible que des places de stationnement non tarifées soient converties en zones réservées au covoiturage ou au vélopartage, et on n'exclut pas non plus que certains espaces de stationnement soient réservés aux voitures électriques.

La mairesse ne cache pas qu'elle espère que les propriétaires de stationnements souterrains puissent rendre accessibles leurs espaces non utilisés au grand public: "Dans Ville-Marie, on a la chance d’avoir plusieurs tours à bureaux dont les stationnements souterrains sont loin d’être complets".

600 nouveaux supports à vélo seront mis à la disposition du public au cours des deux prochaines années et même si on risque de voir encore longtemps des voitures dans le centre-ville de Montréal, la mairesse indique que "la réalité est qu’il y en aura toujours plus si on n’agit pas pour donner des moyens alternatifs aux gens de se déplacer". 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Journal de Montréal
Crédit Photo: Courtoisie