Nouvelles : Les changements climatiques pourraient accélérer la détérioration des routes du Québec

Les changements climatiques pourraient accélérer la détérioration des routes du Québec

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Les Autos dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors que les changements climatiques ont de nombreux effets néfastes sur l'environnement, il se pourrait qu'ils accélèrent la détérioration des routes du Québec au cours des prochaines années.

C'est Radio-Canada qui rapporte cette nouvelle alarmante. En effet, les changements climatiques pourraient accélérer la détérioration des routes du Québec. Il s'agit d'une information révélée par Bitume Québec et l'industrie de l'asphaltage qui ont tenu à prévenir la population d'une telle éventualité. Selon les informations de la chaîne de télévision, il semblerait que les principales causes d'un tel constat seraient les fréquentes variations de température, l'augmentation des précipitations, la neige et le gel.

L'ensemble de ces facteurs combinés pourraient donc mettre à mal les routes de la province dans le futur. Comment faire pour éviter une telle situation ? Radio-Canada indique que selon Bitume Québec il faut injecter davantage d'argent dans l'entretien des routes ainsi que mettre en place un système d'entretien préventif. Il semblerait que ce concept soit trois moins chers qu'un entretien curatif, relate la chaîne de télévision. Pour le moment, le budget de 1,45 milliard de dollars semble insuffisant pour neutraliser la détérioration croissante des routes.

De son côté, l'industrie de l'asphaltage souhaite que l'entretien des routes soit modernisé, relate Radio-Canada. En effet, elle aimerait que les nouvelles technologies dans ce domaine soient utilisées au Québec. L'utilisation de matériaux de meilleure qualité est également un point essentiel selon elle. Reste à savoir si le gouvernement de François Legault va entendre ces recommandations. Il s'agit donc d'un dossier à suivre de très près surtout que les routes du Québec se détériorent rapidement. On pense notamment à la prolifération des nids-de-poule qui devraient être encore plus nombreux au printemps prochain.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Radio-Canada · Crédit Photo: Adobe Stock