Nouvelles : Le camionneur gravement blessé dans son camion en flammes a succombé à ses blessures

Le camionneur gravement blessé dans son camion en flammes a succombé à ses blessures

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Les Autos dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Le camionneur du groupe Neault qui avait été gravement blessé dans un accident survenu sur le boulevard des Chenaux à Trois-Rivières, en juillet, a succombé à ses blessures. 

Le 23 juillet dernier, la cabine du camion s'est enflammée après que la benne ait touché des fils électriques de 25 000 volts lors du déchargement du contenu de son véhicule, devant l'Institut Secondaire Kerenna. 

Gravement blessé, le conducteur dans la soixantaine a été transporté au centre des grands brûlés de Québec de toute urgence. 

Une partie du boulevard des Chenaux, entre les rues J.-A.-Tessier et Jean-Paul-Lavergne, a été fermée à la circulation après l'accident pour permettre aux reconstitutionnistes et aux enquêteurs de la police de Trois-Rivières de comprendre ce qui s'est passé. 

« Le véhicule transportait un chargement de cailloux. Il a levé la benne pour décharger le tout près de la voie ferrée, mais il a accroché les fils électriques. La cabine du véhicule a pris feu et le conducteur a subi des blessures sérieuses », avait expliqué Carole Arbelot, agente aux relations publiques de la police de Trois-Rivières, après l'accident, à l'Hebdo Journal.

« On cherche à savoir si c’est lié à une erreur humaine ou à une défectuosité du camion », avait-elle ajouté. 

Comme il s'agit d'un accident de travail, la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) mène aussi une enquête. Les conclusions et les recommandations de l'organisme devraient être dévoilées dans les prochains mois. 

Le lendemain de l'accident, le Groupe Neault, avait publié un communiqué de presse affirmant être « de tout cœur avec son employé ainsi que sa famille ».

« Toute notre équipe est sous le choc. Nous laisserons la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) ainsi que la Direction de la police de Trois-Rivières (DPTR) faire l’éclairage sur ce qui s’est passé », avait déclaré Luc Gendron, directeur des opérations pour le Groupe Neault.

Plus de détails à venir. 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: La Presse et TVA Nouvelles
Crédit Photo: Capture d'écran