Nouvelles : La France songe à instaurer une tolérance zéro pour l'alcool au volant

La France songe à instaurer une tolérance zéro pour l'alcool au volant

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Les Autos dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Si vous ne prenez ne serait-ce qu'un verre, vous ne pourrez pas prendre le volant. Voilà l'idée qui semble plaire au ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation de France, Didier Guillaume. 

Le policitien serait prêt à abaisser le seul d'alcoolémie autorisé au volant à zéro gramme, d'après ce qu'il a déclaré au micro du Grand Jury RTL-Le Figaro-TF1/LCI, dimanche.

« Je pense que lorsqu’on conduit, on ne doit pas boire », a déclaré le ministre qui prône la tolérance zéro. « Je pense qu’on peut faire la fête et qu’on peut boire des coups, et boire du vin français, des vins d’excellence. Je pense que c’est très bon, mais lorsqu’on boit, on ne conduit pas », a-t-il réitéré.

Je ne me « mets à dos personne », a-t-il ajouté. « Je me suis suffisamment exprimé sur le vin. Je suis très opposé au mois de janvier sans vin, je trouve ça aberrant. Je préfère la modération toute l’année, que la prohibition et l’interdiction un mois de l’année. Mais je pense que lorsqu’on conduit c’est mieux de ne pas avoir bu », a-t-il continué.

Le taux d’alcoolémie au volant autorisé est limité à 0,5g/L d’alcool dans le sang, ce qui équivaut à 0,25mg par litre d’air expiré, ou à un verre de vin, depuis le 1er juillet 2015, en France. Un taux toutefois inférieur pour les jeunes conducteurs qui doit se situer à 0,2g/L, soit aucun verre d’alcool.

Si un conducteur dépasse la limite permise, les sanctions prévues par le Code de la route sont une amende allant de 135 à 4 500 euros et un retrait de six points sur le permis de conduire au minimum. Les conducteurs fautifs peuvent aussi recevoir une peine d’emprisonnement de deux ans maximum, avec une suspension ou une annulation de leur permis.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: 20 Minutes · Crédit Photo: Adobe Stock