Nouvelles : L'automobiliste qui a bloqué un véhicule fou à Montréal brise le silence.

L'automobiliste qui a bloqué un véhicule fou à Montréal brise le silence.

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Les Autos dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

La journée d'hier a été marquée par le geste héroïque d'un automobiliste qui a bloqué un véhicule fou qui déambulait dans les rues du centre-ville de Montréal. Ce dernier a décidé de s'exprimer sur cet événement complètement hors du commun.

C'est CBC/Radio-Canada qui rapporte cette nouvelle qui risque d'intéresser tous ceux qui ont entendu parler hier de l'histoire d'un automobiliste qui a bloqué un véhicule fou qui aurait pu mettre la vie de plusieurs piétons en danger. La chaîne de télévision explique qu'il s'est servi de son VUS comme un bouclier au coin du Boulevard René-Lévesque et la rue Saint-Denis. S'il ne l'avait pas fait, le véhicule fou aurait pu frapper plusieurs piétons de plein fouet. Un geste héroïque réalisé par Erick Marciano. Ce dernier s'est exprimé sur cet événement hors du commun.

D'après ce qu'il a raconté à CBC/Radio-Canada, il explique avoir agi de cette manière pour éviter un drame. «Je ne voulais pas qu'il blesse quelqu'un». Il a donc décidé de s'interposer avec son VUS Mercedes. «J'ai réalisé très vite que je devais sacrifier ma voiture, mais ce n'est pas si grave dans ma tête et j'ai décidé de le faire». Il faut dire qu'une vie humaine a plus de valeur que celle d'une voiture, on comprend donc pourquoi il a réagi ainsi.

Dans l'émission de Patrick Masbourian «Tout un Matin», Erick Marciano a avancé une explication supplémentaire qui permet encore mieux de comprendre son geste. «Je ne voulais pas qu'il se passe la même chose qu'en Europe. Je me suis dit dans ma tête, ça n'arrivera pas ici». En effet, au cours des dernières années, il est arrivé à plusieurs reprises que des véhicules fous foncent sur la foule. On pense notamment aux attentats de Nice du 14 juillet 2016.

Toutefois, il est difficile à dire si ce qui s'est passé hier est dans la même lignée. En effet, CBC/Radio-Canada parle davantage d'un homme de 19 ans complètement intoxiqué que d'un potentiel terroriste. Toutefois, le résultat de son geste aurait été plus ou moins le même, à savoir le décès de nombreux piétons. Bien que son geste soit extraordinaire, Erick Marciano ne se considère pas comme un héros. Selon lui, il a fait son devoir de citoyen.

Partager sur Facebook
0 0 Partages