Nouvelles : Des «clients agressifs» provoquent la fermeture d'une école de conduite de Sainte-Foy

Des «clients agressifs» provoquent la fermeture d'une école de conduite de Sainte-Foy

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Les Autos dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

À la suite de comportements exécrables de la part des élèves et de leurs parents, une école de conduite de Sainte-Foy a été contrainte de fermer ses portes. L'agressivité y était trop grande.

C'est Le Soleil qui rapporte cette bien triste nouvelle. En effet, des «clients agressifs» ont provoqué la fermeture d'une école de conduite Tecnic de Sainte-Foy le 27 juillet dernier. «Ma fille travaille là et elle est revenue en pleurs à la maison un soir. Les parents des jeunes qui suivent les cours se choquent et les moniteurs doivent s’interposer», raconte Stéphan Santerre qui est copropriétaire d’une dizaine d’écoles de conduite Tecnic dans la grande région de Québec. La succursale est toutefois encore opérationnelle, précise le quotidien, car les lignes téléphoniques fonctionnent à distance.

Si cette mesure lui brise le coeur, Stéphan Santerre a expliqué au quotidien Le Soleil qu'il ne s'interdisait pas de fermer d'autres succursales «pour assurer un environnement sécuritaire aux employés». Il faut dire que l'agressivité des clients est difficile à gérer pour le personnel. «La violence des clients et l’hostilité frappent de plein fouet nos employés. Nous recevons des menaces physiques et verbales tous les jours», indique la consultante de Stéphan Santerre.

Crédit photo: Adobe Stock

Le Soleil souligne que c'est la fermeture des écoles de conduite pendant 3 mois en raison de la crise sanitaire qui a provoqué ce climat hostile. Un contexte qui a forcément entraîné beaucoup de retard dans les formations des clients. «On manque de disponibilités et les gens sont frustrés. Ils ne se souviennent pas qu’on a été fermé longtemps», précise Stéphan Santerre.

Les mesures pour lutter contre la crise sanitaire participent également à ce climat délétère, relate Le Soleil. Le port du masque obligatoire peut provoquer une certaine agressivité chez certains clients. S'ils n'en ont pas au moment de leur arrivée à l'école de conduite, l'établissement peut leur en vendre un pour 3 $. Certains parents de clients refusent de payer pour un masque, indique le quotidien. 

Le Soleil explique que désormais Stéphan Santerre réfléchit à la meilleure manière d'opérer pour que ses employés et les clients respectueux n'en payent pas le prix fort. «La fermeture, c’est malheureux parce que les bons clients subissent les effets des mauvais clients. On ne veut pas tous les brimer, mais on n’accepte plus des comportements comme ça (...) C’est un problème de société. Partout, les employés donnent le meilleur d’eux-mêmes, ils ne méritent pas ça. Ce sont des mesures temporaires, soyons donc respectueux les uns envers les autres», conclut-il.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Le Soleil · Crédit Photo: Adobe Stock